Femmes saoudiennes désormais autorisées à conduire, une révélation aussi fracassante qu'inattendue!

27/09/2017 17:31
C'est un grand pas en avant que vient de franchir le roi Salmane avec son décret donnant le droit aux femmes saoudiennes de passer le permis de conduire et de pouvoir conduire une voiture ce qui leur a été interdit depuis des siècles. Cela dit, ce ne sera pas pour tout de suite, le decret venant d'être signé ne sera applicable qu'en juin 2018 où elles pourront passer leur examen de conduite sans l'accord d'un tuteur masculin et conduire sans ce dernier.
 
Précédemment, nous apprenions que les femmes saoudiennes avaient désormais le droit d'entrée dans un stade pour assister à un spectacle musicale et poétique jusque là uniquement réservé aux hommes. Autre "progrès", depuis 2015, elles sont éligibles aux éléctions municipales et ont aussi le droit de vote. Cependant malgré ces petits avancements pour les femmes du royaume, quelques interdictions persistent encore et ce sont les plus banales. 
 
  • Elles ont toujours besoin d'une autorisation d'une personne masculine pour accèder aux études supérieures
  • Elles ne peuvent pas sortir du pays sans autorisation d'un tuteur (conjoint, père ou frère selon la situation) elles ont besoin d'une document de couleur jaune signé par un tuteur pour effectuer leur voyage.
  • Elles ont besoin d'une autorisation pour occuper un emploi mais ne peuvent pas travailler dans tous les domaines, les restrictions sont nombreuses. Elles peuvent travailler dans les magasins de lingerie, dans le secteur optique et du paramédical. En ce qui concerne la politique (hors les municipales), l'architecture et l'ingiénerie, cela demeure impossible pour elles.
  • Un contact entre hommes et femmes en public et dans le monde professionnel est toujours restreint, en cas où ils doivent travailler dans la même entreprise, ils sont séparés de façon à ce qu'ils ne se voient pas. Les hommes et les femmes n'entrent pas par la même porte d'entreprise (même dans les Emirats c'est différent) . Pour ce qui est du transport en commun, ils doivent respecter des plages horaires pour ne pas se côtoyer.
  • Leur tuteur doit valider le contrat de travail et dans le cas où il lui correspond pas, il a le droit de le refuser. Cela explique les 23% de femmes saoudiennes dans le monde du travail.
 
Pourquoi ces changements soudains dans un pays très rigoureux qui effrayent tant les touristes que les expatriés? Selon le spécialiste de l'Arabie Saoudite, Stéphane Lacroix, le prince veut convaincre les nombreux investisseurs étrangers que son pays est en phase de modernisation. Ce qui signifie que en dépit de la richesse pétolière que le royaume ne pourra pas toujours compter dessus pour vivre, doit faire des changements qu'ils soient cosmétiques ou profonds s'ils veulent continuer à interesser les investisseurs notamment les firmes étrangères. Vous l'aurez compris, ce "progrès" n'est pas pour faire plaisir aux citoyennes saoudiennes mais pour "montrer" qu'ils peuvent faire un "effort" à l'amélioration de la vie des femmes pour continuer à attirer les investisseurs. Cependant malgré ces tabous brisés, les femmes demeurent toujours privées de nombreuses libertés. D'autant quand on observe la vie quotidienne des emiraties, des qataries et certaines femmes vivant dans les pays proche du royaume saoudienne, on peut avouer que l'Arabie Saoudite a un très long chemin à faire pour égaliser avec ses voisins où leurs citoyennes féminines ont plus de liberté.