La compagnie danoise Primera air depose le bilan

11/10/2018 22:04
On peut qualifier cette nouvelle comme une série noire dans le monde aérien car après les compagnies Air Berlin, Fly Kiss et Monarch, c'est au tour de Primera air de faire faillite.
 
Cette compagnie low cost proposait des vols au départ de Paris pour New York à 99 euros (carrément beaucoup moins chère que sa concurrente Norwegian) et a de plus ouvert récemment des liaisons depuis Francfort et Madrid en septembre 2018. Mais cela n'a malheureusement pas suffit à perdurer dans le monde aérien. Sur Twitter, la compagnie a annoncé la triste nouvelle en précisant au passage que leur code IATA a été suspendue. Pour justifier son arrêt brutal et inattendu, Primera air invoque un échec des négociations avec leur banque ainsi que le coût élevé de réparation d'un avion et des retards dans la livraisons d'avion qui ont entraînés des surcoûts d'affrêtement.
 
 
 
Et les passagers dans tout ça? 
 
Il ne faut pas se mentir, les passagers ayant réservé un billet à bord de cette compagnie n'ont pratiquement aucune chance de se faire indemnisé car dés lors qu'une compagnie est déclarée en faillite, elle n'a plus le pouvoir de disposer de son argent et c'est au tribunal que revient la gestion des comptes et le remboursements des créanciers en donnant la priorité aux services fiscaux, salariés, banque....
 
Les passagers quant à eux, n'ont quasiment aucune chance de récupérer leur argent car il est nécessaire de connaître les coordonnées du liquidateur qui prend la relève et quand ce dernier se trouve dans un autre Etat membre de l'union Européenne, cela devient plus compliquée. Si vous vous trouvez dans ce cas, vous pouvez toutefois contacter le CEC France qui vous fournira les coordonnées du liquidateur comme le souligne le site service-public.fr