Que prévoyent les transporteurs aériens lorsque les vols sont annulés à cause des catastrophes dû à la météo?

12/09/2017 18:05
Ces derniers jours la météo outre atlantique n'a pas été clémente avec l'arrivée de 2 ouragans dont Irma qui a été dévastateur pour les Antilles. Outre certaines îles comme Saint Martin et Saint Barthélémy à 95% détruite qui ont nécéssité une évacuation d'urgence, certains voyageurs de la métropole ont vu leur voyage pour les Antilles fortement perturbés voire annulés pour le mois de septembre. Malheureusement ces destinations longs courriers se prévoient longtemps à l'avance (au moins 3 mois avant et parfois 6 mois) et qu'au moment de la réservation du vol, personne ne se doute de ce qui peut arriver à quelques jours du départ. C'est pourquoi des milliers de voyageurs qui devaient partir pour les iles des caraibes ce mois ci ne pourront pas partir en raison des catastrophes naturelles survenues quelques jours plutôt. Quelle solution dans ces moments là? La législation européenne est très claire pour ce genre de situation. Lorsque qu'il s'agit des vols européens, en cas d'annulation, les passagers peuvent opter pour deux choix: le report de leur voyage à une date ultérieure ou bien le remboursement de leurs vols. Dans le cas d'une correspondance où l'un de ses vols est annulé, le passager bénéficiera d'une prise en charge de son vol retour sans avance le moindre frais et sans avoir souscris d'assurance particulière.
 
Au vu de la situation aux Antilles, il n'y a pour le moment et depuis le 5 septembre aucun vols à destination de Saint Martin qui a subi le plus de dégâts. Les voyageurs qui se retrouvent sur le carreau seront ou remboursés ou bien ils pourront reporter leur voyage à une date ultérieure.
 
Qu'en est il d'une indemnisation? 
 
Malheureusement ce cas de catastrophe naturelle entre dans la catégorie de "circonstances extraordinaire" qui surgit en plus de ça à deux semaines avant la date prévue du départ ce qui ne donne pas droit à une indemnisation de 600 euros pour une distance au delà de 3500 km comme pourtant stipule le droit européen .Les compagnies aériennes avançeront certainement cet argument de circonstances extraordinaire pour échapper à une indemnisation en plus du remboursement qu'elles doivent faire à chaque passager concerné.
 
Les agences de voyages notamment les tour opérateurs remboursereont leurs clients en cas d'annulation et ces derniers pourront se retourner vers le transporteur aérien pour exiger un remboursement du vol. Il faut savoir aussi que la souscription à une assurance annulation ne couvre pas tous les cas. Cela concerne les annulations dû au passager lui même comme dans le cas de maladie, décès d'un proche ou encore des impératifs professionnels.