Ryanair est elle au bord du gouffre?

24/10/2018 14:42

Ryanair, une compagnie low cost irlandaise proposant des tarifs surréalistes et dirigée par un PDG arrogant et mégalo est empêtrée une nouvelle fois dans un scandale qui a provoqué l'indignation dans le monde entier. Après les grèves qui ont entraînées l'annulation de vols successifs, des conflits syndicaux entre le personnel d'équipage et leur direction et des récentes polémiques, la compagnie a une nouvelle fois fait parler d'elle d'une manière négative qui ne va rien arranger pour arrêter la spirale infernale dans laquelle elle s'est plongée. 

Ryanair est mise en cause dans une affaire de racisme impliquant deux de ses passagers à bord de leur aéronef effectuant une liaison Barcelone-Londres.Juste avant le décollage, Un passager de couleur blanche assez âgé a inondé d'insultes une passaègre de couleur noire âgée de 77 ans assise à un siège de lui. Ne voulant pas rester assis à côté d'elle malgré le siège les séparant, le passager a exigé qu'elle change de place en lancant au passage des reflexions d'une violence envers la passagère. Un steward inexpérimenté selon le témoin ayant filmé la scène a tenté de calmer le passager ainsi qu'un autre passager assis à l'arrière mais en vain. 

Le passager raciste a contiuné de riposter tant que sa voisine ne change pas de siège et avec l'intervention de l'équipage, il a fini par obtenir gain de cause et la passagère a dû changer de place pour calmer les esprits. C'est ce qui a provoqué l'indignation dans le monde entier. Le témoin de la scène invité dans un média a raconté le déroulement de la scène en déclarant que tout semblait être du côté du passager blanc et que normalement, le personnel aurait dû mieux réagir. La passagère, quant à elle, se dit déprimée et choquée de cette violence depuis cette affaire.

La compagnie n'a formulée aucune excuse sur son compte Twitter mais a simplement déclaré que le passager a été identifié et remis à la police et qu'une enquête a été ouverte par la police espagnole. Pas sûr que cela soit suffisant au vu de nombreux appels au boycott de Ryanair.